La Grande Sylve

Stéphane Gayraud
dans les Jardins depuis 5 générations

Présentation

La Grande Sylve est une entreprise spécialisée dans les tailles et les entretiens des arbres, arbustes et plantes grimpantes. Elle a été crée en Janvier 2000 par Stéphane Gayraud, 5e génération d'une famille composée successivement de jardiniers, horticulteurs, fleuristes, pépiniéristes et paysagistes. C'est dans ce bouillon de culture familial, et au sein de l'entreprise de son père André Gayraud, paysagiste de renom, mais aussi un des pionniers de l'avènement des tailles raisonnées en France, que sa vocation a pris forme.
Aujourd'hui, La Grande Sylve, c'est une équipe de 5 arboristes-grimpeurs, tous passionnés et titulaires d'un diplôme spécialisé.
Tout ce qui concerne les arbres nous concerne et nous intervenons dans des situations et contextes très divers, qui ont toutefois tous un dénominateur commun: l'environnement humain, avec toutes les contraintes possibles que cela induit et qui sont la justification même de notre travail. Car si les arbres n'ont pas besoin d'être taillé pour croître et vieillir, nous avons besoin qu'ils le soient pour que la cohabitation reste heureuse.
La qualité ornementale, la sécurité, la cohabitation avec les espaces de vie, sont autant de raisons qui nécessitent une gestion intelligente.
Toujours curieux et enthousiastes, nous intervenons sans limites géographiques, en local comme aux quatre coins de la France, ainsi qu'à l'étranger avec toujours beaucoup de plaisir.

Missions

Nous sommes très attaché au rôle que jouent le jardin et l'arbre dans nos vies modernes, à leurs pouvoirs d'apaisement et de réconciliation, au plaisir simple et pourtant riche qu'ils nous donnent de voir s'épanouir la vie, et à la nécessité de la beauté qu'ils procurent. Ce sont des ambassadeurs de la nature qui nous offrent la possibilité d'un échange privilégié et quotidien avec celle-ci.

Mais, le jardin est également un lieu de projection, de création humaine, façonné en partie à notre image et qui doit correspondre à la sensibilité de son heureux propriétaire.

Il s'agit d'un endroit à chaque fois unique, mi-homme, mi-nature, dont l'arbre est l'une des pièces maîtresses de la composition.

Notre mission, à travers nos interventions sur les arbres et arbustes qui l'agrémentent, est d'améliorer la qualité et l'harmonie de votre jardin, et de faire en sorte qu'il vous soit encore plus agréable à vivre.

La première étape consiste à faire une analyse globale de votre jardin et détaillée de vos arbres, afin d'identifier les qualités de l'ensemble, les points à améliorer et les problèmes à résoudre.

Lorsque ce bilan est établi, nous vous conseillons sur les actions les plus pertinentes à mettre en œuvre pour pérenniser et valoriser les lieux.

Différents types de prestations, appropriés à chaque cas, et tous parfaitement maîtrisés par notre équipe, permettent d'atteindre ces objectifs:



Il s’agit d’une taille dite 'douce', qui respecte l’intégrité physique et physiologique des plantes. Celle-ci se pratique toujours ‘dans le sens’ de l’arbre et se nuance selon le stade de développement de celui-ci: jeune, adulte ou vieillard -phases respectives de croissance, stabilité et réduction de la ramure. Sont supprimés au sein de cette intervention, les bois morts, les branches malvenus poussant à contresens ainsi que celles qui sont en friction avec d’autres. A ces opérations de base s’ajoute une éclaircie générale pratiquée par l’élimination des branches les plus faibles, afin d’aboutir à ce que chaque élément ait son propre espace au sein de la couronne. Il s’ensuit de cette sélection une heureuse et bienfaisante harmonie de la structure. Fréquence d'intervention variable selon les essences, entre 4 et 8 ans.

Pin parasol 1
Pin parasol 2
Vieux Chêne blanc dans le Luberon
Pavier
Pterocarya du Caucase
Tilleul commun
Pins maritimes

Elle consiste à réaliser une taille d'entretien appuyée afin d'obtenir une silhouette plus légère, de gagner en transparence et en luminosité. Elle s'avère utile pour des arbres proches des espaces de vie et généralement situé du coté où la lumière arrive vers lesdits espaces. Fréquence d'intervention entre 3 et 5 ans.

Sapin pectiné - avant
Sapin pectiné - après
Séquoia géant

Elle est très intéressante dans le sens où elle permet de faire cohabiter l'arbre du premier plan avec le paysage du second plan. Ainsi, ces deux éléments cessent de s'opposer et leur association alors équilibrée crée une mise en valeur de l'un et l'autre. Tout l'art de cette taille consiste à trouver le bon équilibre: obtenir une présence forte du paysage par transparence à travers un arbre qui ne doit pas pour autant paraître décharné. Fréquence d'intervention entre 4 et 6 ans pour les conifères et entre 2 et 4 ans pour les feuillus.

Pins sylvestres au bord du Léman - avant
Pins sylvestres au bord du Léman - après
Pins de Monterey 1
Pins de Monterey 2
Pin d'Alep devant le Mont Ventoux

Elle est nécessaire lorsque le développement d'un arbre pose des problèmes de cohabitation avec son environnement proche (bâtiments, fils électriques, gabarit routier...etc), ou lorsqu'une dominance excessive sur d'autres végétaux est à craindre. Il faut alors réduire la partie du houppier devenue trop encombrante, tout en s'évertuant à lui conserver l'aspect le plus naturel possible. Fréquence d'intervention entre 3 et 6 ans.

Elle concerne les jeunes arbres et consiste à leur donner un bon départ dans la vie! Dès ses premières années, l'arbre commence à se structurer, à exploiter l'espace environnant en y développant une multitude de branches. Celles-ci peuvent être parfois mal insérées, ou le tronc lui-même peut se dédoubler prématurément suite à la rupture accidentelle du bourgeon terminal. Ces défauts, d'apparences anodins sur des branches encore juvéniles, pourront être la cause plus tard de la rupture de ces mêmes branches alors qu'elles seront devenues adultes, provoquant d'irréparable dégâts à l'arbre lui-même. Il est donc important de corriger ces 'malformations' précocement. Fréquence d'intervention tous les 4 ans lors des 20 années post-plantation.

Elle se réalise pour parer à un risque d'échec mécanique d'une partie ou de la totalité de l'arbre. Elle consiste à réduire les axes concernés afin de limiter les charges directes (poids) et indirectes (prise aux intempéries). Pour autant, elle doit être réalisée en gardant à l'esprit le souci esthétique du résultat final! Elle permet de sécuriser les espaces de vie tout en pérennisant des arbres de valeur. Fréquence d'intervention très variable mais devant faire l'objet de diagnostics réguliers, tous les 2 à 4 ans maximum.

Elle s'applique principalement à deux genres de plantes: les arbres fruitiers qui ont été laissé à l'abandon et dont la ramure est devenue totalement anarchique et certains arbustes dont la croissance est également spontanément désordonnée. Il faut alors ré-établir une structure organisée, équilibrée et aérée. Si la plante est ensuite entretenue régulièrement, il n'y aura plus de taille de restructuration à faire.

eee

Cette taille s'impose dans le cas de contraintes fortes, qui sont généralement liés à la trop grande proximité d'avec la maison. A l'origine, c'est le mauvais arbre au mauvais endroit et l'idéal théorique serait de pouvoir le remplacer. Mais outre ses dimensions inadaptées à l'espace où il se développe, il peut présenter des qualités qui justifient sa conservation (ancienneté, attachement affectif....). Dans ce cas, pas d'autres solutions que de le 'comprimer', de réduire sa hauteur et son envergure en s'évertuant à préserver un aspect naturel de la silhouette, avec des terminaisons fines. Hors de question de le transformer en candélabre! Cette opération nécessite un grand art de la part de l'arboriste. Fréquence d'intervention entre 1 et 5 ans.

Magnolia à grandes fleurs - avant
Magnolia à grandes fleurs - après

Emblématique des jardins à la Française, mais aussi des alignements urbains, elle consiste à contenir et façonner le volume des arbres selon des formes très géométriques qui s'opposent à celles de la nature (haies d'Ifs, de Buis et de Charmilles, marquises et rideaux de Tilleuls. .etc.). Fréquences d'interventions très rapprochées, de une à 3 fois par an.

Petit mail de Tilleuls - avant
Petit mail de Tilleuls - après
Vue dans le plan du rideau
Marquises d'automne

Dénommé aussi Art Topiaire, c'est une pratique qui fait appel à la créativité de l'arboriste et qui permet de transformer une plante commune en un individu extraordinaire. Elle comprend les formes classiques que sont les boules, cônes, spirales, pièces montées...etc, que l'on trouve dans les jardins dits à la Française, mais également toutes les formes irrégulières pouvant sortir de l'imagination humaine, qu'elles soient figuratives (visages, animaux...etc) ou non (volumes organiques, 'nuages' Japonais...etc). Elles apportent de la fantaisie au jardin et se marient à merveille avec les façades des bâtiments, ainsi qu'à des scènes champêtres composées de graminées et/ou de vivaces. Fréquence d'intervention de 1 à 3 fois par an.

Pin de Monterey sur fond de mer
Pin de Monterey sur fond de ciel
Thuya d'Orient en façade 1
Thuya d'Orient en façade 2
Buis à feuilles rondes - avant
Buis à feuilles rondes - après
Aubépine en parasol
Genévrier de Chine
Sentinelles et écusson de Buis
Cryptomerias en attente du coiffeur

Il s'agit d'une technique qui consiste à contenir fortement le développement des arbres en supprimant toutes leurs jeunes branches. Ces raccourcissements à répétition ont pour effet de provoquer des renflements, ou moignons, aux extrémités des gros bois, les fameuses «tête de chat». Très souvent pratiquée en milieu urbain (Platanes dans le midi de la France), ou sur des arbres en terrasse. Fréquence d'intervention entre 1 et 4 ans.

Platanes en Têtes de Chat - avant
Platanes en Têtes de Chat - après
Jeune 'têtes de chat' en cours de taille
Jeune 'têtes de chat' fraichement taillé

Comme son nom l'indique, elle concerne l'entretien des arbres fruitiers, qu'ils soient en ports libres, ou palissés selon différentes formes (cordon, croisillon, palmette..etc.). Pour les formes libres, il s'agit de garder une ramure claire et bien organisée, mais assez souvent aussi de 'comprimer' les couronnes, qui pour les sujets les plus vigoureux, deviennent très importantes (problème d'encombrement et d'accès aux fruits). Fréquence d'intervention tous les ans dans l'idéal, et au minimum une fois tous les 3 ans. Pour les formes palissés, il s'agit d'entretenir et pérenniser l'architecture qui les caractérisent tout en favorisant la production des fruits. Fréquence d'intervention de une à deux fois par an.

Verger conservatoire du Musée du Revermont
Pommiers en palmettes

Il s'agit d'une taille simplifiée, adaptée aux zones les plus sauvages du jardin, qui consiste à ne s'attarder que sur les principaux 'défauts' rencontré. Elle est de fait, beaucoup plus rapide à réaliser, et donc moins coûteuse, que la taille complète d'entretien, tout en étant suffisante pour les espaces peu en vue et peu fréquentés. Fréquence d'intervention tous les 7 à 10 ans.

Par nature, les plantes grimpantes sont des végétaux très vigoureux, qui du coup nécessitent un suivi important. La taille doit s'attacher tout autant à favoriser leurs floraisons, qu'à entretenir, organiser et limiter leurs branchages généreux. Le palissage de ces branchages sur un support adéquat est tout aussi important que la taille, et permet de les organiser de manière harmonieuse, avec un effet plus ou moins naturel ou plus ou moins structuré, selon ce qui est recherché. Si une taille de fond doit être réalisée 1 fois par an, il faut souvent réduire les pousses de l'année de 1 à 3 fois en cours de saison.

Chèvrefeuille - avant
Chèvrefeuille - pendant
Chèvrefeuille - six mois après

Le haubanage est une action importante qui sert à prévenir la rupture de branches maîtresses, voire même d'arbres entiers. Sa mise en œuvre permet donc de sécuriser des espaces pour les usagers tout en pérennisant les arbres qui s'y trouvent. Cela consiste à poser des câbles entre différentes branches afin de consolider celles qui présentent une fragilité particulière (surcharge, cavité, écorce incluse). Toujours en souci de préserver la beauté de l'arbre et du lieu, nous utilisons des câbles métalliques. Ils présentent l'avantage d'être d'une très grande discrétion tout en offrant une durabilité bien supérieure aux haubans synthétiques utilisé dans la profession. La tension du câble devra être contrôlée tous les 4 à 6 ans, et éventuellement modifiée. Les sangles où se fixe le câble devront être changées tous les 10-12 ans. L'étayage joue le même rôle mais de manière complémentaire. On l'utilise quasi uniquement pour les branches basses et lorsque l'arbre n'offre pas un ancrage suffisant dans sa partie haute pour y apposer un hauban. Si le travail est bien fait, sur un vieil arbre, la présence d'étais, forcément visibles, peu contribuer à souligner son caractère remarquable et devenir ainsi un élément valorisant. C'est en tout cas avec cette approche que l'étayage doit être mis en œuvre.

Étayage métallique sur un vieux Chêne
Petites étais en bois brut sur Magnolia
Haubanage dans un vieux Cèdre

Les soins à administrer aux arbres sont pour certains des actes délicats, le risque étant de faire plus de mal que de bien. Ces opérations concernent surtout des sujets affaiblis et/ou parasités et peuvent consister en divers types d'interventions:

-Amélioration des conditions et des qualités du sol en créant un espace privilégié au pied de l'arbre, recouvert d'un paillage organique. A consommer sans modération!

-Élimination des parties contaminées par les pathogènes.

-Suppression des nids de chenilles processionnaires.

-Assainissement des cavités ouvertes en les purgeant du bois dégradé.

-Protection des grosses plaies récentes par la pose d'une feuille de cuivre.

...etc. Cette liste n'est pas exhaustive, nombreuses sont les problématiques requérant à chaque fois une action appropriée.

 

Soins sur Noyer d'Amérique
Rond de nourrissement pour un vieux Catalpa

La suppression d'un arbre génère du bois, qu'il faut soit évacuer, soit débiter à destination d'une éventuelle cheminée. Mais il peut-être parfois intéressant d'en avoir une réutilisation plus directe et plus valorisante:

-Transformation de troncs en bancs rustiques, ou en sièges, qui serviront autant à s'asseoir à l'ombre d'un vieil arbre qu'a contribuer à la décoration du jardin.

-Création de champignons géants dans les souches des arbres abattus, qui seront des éléments surprenants et féeriques lors de vos promenades à travers les bosquets.

-Utilisation de troncs ou branches de caractères comme élément de décoration en lisière ou dans les massifs.

-Dans un registre un peu différent, nous équipons vos arbres de guirlandes lumineuses. Nous avons mis au point une technique de pose qui permet de les laisser en place de nombreuses années en toute bonne cohabitation.

Cette liste n'est bien-sûr pas exhaustive car des ré-emlois de toutes sortes peuvent être imaginé.

Banc de repos
La Ronde des Chefs
Assemblée Mycologique
Fauteuil à corne
Petit Hibou

Un jardin est un lieu de vie aux usages multiples: se détendre, observer, sentir, travailler à son embellissement, recevoir ses amis..., tout autant qu'un paysage qui baigne notre quotidien, et ce, quelles que soient ses dimensions. Nous pensons qu'afin d'être réussi, il doit se baser sur deux qualités essentielles:

-être en accord avec l'esprit du lieu.

-correspondre à la sensibilité des propriétaires.

Pour ce deuxième point, il est nécessaire qu'il y ai un minimum d'affinité, d'inclinaison commune entre vous et nous. Nous aimons plutôt les jardins généreux, foisonnants, naturels, gourmands, parfumés et ayant une présence aux quatre saisons.

un jardin heureux...
...et confortable
Pierres, bois, métal et feuillage
Au bord du verger
Explosions printanières
Projet de jardin vers Bourg en Bresse

Dans un jardin, différents motifs peuvent nous amener à supprimer un ou des arbres. C'est même un acte souvent indispensable dans le développement dudit jardin dont les volumes que sont les végétaux vont toujours croissant. L'abattage classique s'opère tout simplement du pied. Il doit être tracté si le sujet penche du mauvais coté. L'abattage par démontage devient nécessaire lorsqu'il n'y a pas l'espace suffisant en périphérie pour que l'arbre tombe d'une pièce. Il faut alors faire des morceaux, en commençant par la cime. Si les contraintes au sol sont très importantes, tout ce qui est coupé doit même être attaché et descendu en rétention en douceur et vers des espaces libres. Dans les cas les plus extrêmes, l'arbre peut être évacué par voie des airs, soit à l'aide d'un camion-grue, soit à l'hélicoptère.



Tout le monde coupe, mais peu savent tailler
Jean-Baptiste de La Quintinie - XVIIe siècle






Les références

Appartenances Associatives

Nous sommes membres de l'association A.R.B.R.E.S qui oeuvre pour le recensement et la sauvegarde des arbres remarquables sur le territoire Français.
l'Arbre et la Poésie

L'arbre est devant la fenêtre du salon. Je l'interroge chaque matin: « Quoi de neuf aujourd'hui ? »
La réponse vient sans tarder, donnée par des centaines de feuilles: Tout
Christian Bobin

L'Arbre se sauve en faisant tomber ses feuilles.
Pierre-Jean Jouve

Quand un Arbre tombe, on l'entend; quand la forêt pousse, pas un bruit.
Proverbe Africain

Quand il tombe l'Arbre fait deux trous. Celui dans le ciel est le plus grand.
Félix Leclerc

Pour préparer un Arbre de Noël, il faut trois choses; outre les ornements et l'Arbre, la foi dans les beaux jours à venir.
Zahrad

Le meilleur moment pour planter un Arbre était il y a vingt ans. Le deuxième meilleur moment est maintenant.
Proverbe Chinois

Quelqu'un s'assoit à l'ombre aujourd'hui parce que quelqu'un d'autre à planté un arbre il y a longtemps.
Warren Buffet

L'automne est un deuxième printemps où chaque feuille est une fleur.
Albert Camus

En argot les hommes appellent les oreilles des feuilles
c'est dire comme ils sentent que les arbres connaissent la musique
mais la langue verte des arbres est un argot bien plus ancien
Qui peut savoir ce qu'ils disent lorsqu'ils parlent des humains.
Jacques Prévert

Tomber d'un Arbre est une bonne manière de le mesurer.
Anonyme

Le bout du monde et le fond du jardin contiennent la même quantité de merveilles.
Christian Bobin

C'est un beau jardin qui ne pense pas encore aux hommes.
Jean Anouilh

Un jardin, même tout petit, c'est la porte du paradis.
Marie Angel

Un jardinier qui sabote une pelouse est un assassin en herbe.
Raymond Devos

Défense de cueillir des noisettes sous peine d'amandes!
Coluche

L'Olivier est un Arbre familier en Provence, à tel point qu'on l'appelle par son prénom.
Jules Barbey d'Aurevilly

Excuses-moi d'avoir tant tardé à te répondre, mais, quand ta lettre est arrivée, j'étais au fond du jardin.
Alphonse Allais

Entre un savant et un poète il y a la même différence qu'entre un jardin botanique et une forêt.
Victor Hugo

Quand la vie est une forêt, chaque jour est un arbre.
Quand la vie est un arbre, chaque jour est une branche.
Quand la vie est une branche, chaque jour est une feuille.
Jacques Prévert

Perdu au milieu de la ville, l'Arbre tout seul, à quoi sert-il? Il suffit de le demander à l'oiseau qui chante à la cime.
Jacques Charpentreau

Des branches. Des feuilles. Des pétioles. Des folioles. Un monde ramifié qui bouge, bruit et bondit. Un royaume de verdures, de vertiges et de vents. Un labyrinthe de souffles et de murmures. Un Arbre en somme.
Jacques Lacarrière

Dès que les Platanes des avenues ont haussé leurs branches et gonflé leurs ramures jusqu'à ressembler à des Arbres libres, on pose contre leurs troncs l'échelle de l'émondeur. On saccage, on écrase à grand renfort de hachette et de scie à main. Les branches maîtresses jonchent la route en une inextricable forêt vierge. Puis le chemin net reste bordé de candélabres rigides.
Jean Giono